Ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle jQuery Tabs Demo | Papermashup.com


Éducation spéciale/Symposium

Replacer les malentendants au cœur de l’action éducative

 

Le ministre Nesmy Manigat a lancé, le mercredi 15 juillet, le 1er Symposium sur l’éducation des sourds en Haïti. Le Bureau du secrétaire d’Etat à l’intégration des personnes handicapées et Christian Blind Mission (CBM) sont les principaux partenaires de ces assises qui ont duré deux jours à l’hôtel Royal Oasis.

 

   

Réunir tous les acteurs clés intervenant dans le système éducatif et les conscientiser sur la problématique de l’éducation des enfants sourds en Haïti ; partager des expériences et informations relatives à cette problématique ; chercher des pistes de solution pour relever ce grand défi, tels sont, entre autres, les  objectifs poursuivis dans le cadre de ce Symposium qui réunit plusieurs experts nationaux et internationaux.


L’activité est le fruit d’un partenariat entre l’ONG, Christian Blind Mission (CBM), le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) et le Bureau du Secrétaire d’État à l’intégration des personnes handicapées (BSEIPH).  L’Organisation des États américains (OEA) vient aussi en support à la tenue du symposium.


 Pour le ministre Nesmy MANIGAT, l’objectif fondamental est d’instaurer une école pour tous, sans exclusion, permettant à tous les enfants d’Haïti d’avoir les mêmes chances et d’accéder aux échelons les plus élevés de la société haïtienne par le savoir car, Car, on ne peut parler d’école de qualité pour tous, a jouté le titulaire du MENFP, si elle n’est pas inclusive et ne prend pas en compte les droits des minorités et les personnes à besoins spéciaux.


Le numéro Un du MENFP a souligné que le Symposium  s’inscrit bien dans le cadre de la réforme en cours pour l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la gouvernance du système, à travers les douze mesures. D’ailleurs, précise-t-il, la réhabilitation et le renforcement de l’éducation spéciale, figure parmi les recommandations ciblées dans l’axe 8 du Plan opérationnel (PO) 2010-2015 du ministère de l’Éducation nationale.   


De plus, il s’agit, a-t-il dit,  d’une action citoyenne et étatique devant apporter l’encadrement nécessaire aux enfants et jeunes vivant avec un handicap, particulièrement les malentendants qui sont les plus mal lotis en matière de services éducatifs


Le ministre MANIGAT a aussi profité de l’occasion pour rendre un vibrant hommage aux pionniers dans le domaine, notamment l’Ecole St Vincent et l’Institut de Monfort, tout en saluant au passage le travail du Secrétaire d’État à l’intégration des personnes handicapées, M. Gerald Oriol Jr.


Pour sa part, le Secrétaire d’État à l’intégration des personnes handicapées, M. Gerald Oriol Jr, s’est réjoui de s’associer, dit-il, à ces efforts en vue d’impulser une dynamique nouvelle d’éducation spéciale et inclusive en Haïti.


« Insistant sur la nécessité d’attirer l’attention sur ce groupe à besoins spéciaux (les sourds), M. Oriol estime qu’il faut déconstruire les stéréotypes liés à leurs différences de manière à les rendre tous libres et égaux », déclare le responsable du BSEIPH.


Mme Régine Polynice, représentante de la CBM, a réitéré de son côté l’engagement de son organisme à œuvrer aux côtés du ministère dans le souci de rendre plus accessibles des services de qualité en éducation.


En attirant l’attention sur la problématique de l’éducation des enfants sourds en Haïti, Mme Polynice croit que ce symposium peut apporter une réponse à une situation injuste, découlant de l’absence de politique en faveur d’une catégorie d’enfants négligées malgré leur quantité numérique considérable.


« Le moment est venu, a-t-elle dit, de permettre aux enfants handicapés, quel que soit leur handicap, l’accès à une éducation de qualité et la possibilité d’atteindre leur plein potentiel ».

 

 

 

 

Bureau de presse/MENFP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2015 © MENFP