Ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle jQuery Tabs Demo | Papermashup.com




Education/Curriculum du préscolaire

Assurer la mise en application du Curriculum pour le préscolaire à travers les dix départements scolaires

 

Port-au-Prince, le 06 Avril 2017,

Sensibiliser les directeurs d’école, les enseignants et les parents sur le Curriculum pour le préscolaire, tel est l’un des objectifs du Bureau de gestion de l’éducation préscolaire (BUGEP) qui a organisé une série de missions exploratoires dans les départements du Centre, du Nord-Est et du Nord, avec l’appui de la Direction de la Formation du perfectionnement. La dernière a eu lieu à Milot (Nord), du mardi 28 au vendredi 31 mars.

 

Il s’agit d’une démarche entreprise dans le cadre du projet pilote de la mise en œuvre du Curriculum pour le préscolaire dans le système éducatif haïtien. Financée par la Banque interaméricaine de développement (BID), cette activité conduite par le BUGEP consiste à préparer l’expérimentation pilote du Curriculum dans un des départements suscités.

Insistant sur la nécessité de repenser la Petite enfance dans le système, Mme Marie Yolaine Vandal, directrice du BUGEP, souligne que cette démarche du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) vise essentiellement l’amélioration de la qualité de l’éducation.

Selon Mme Vandal, parvenir à une éducation de qualité suppose un préscolaire de qualité, tel que défini dans le document de politique de la Petite enfance intitulé : « Développement Intégral de la Petite Enfance » (DIPE), validé en 2012 par le MENFP.

Une bonne gouvernance pour une meilleure préparation dès la Petite enfance

Ce curriculum pour l’éducation préscolaire qui est une première dans le système éducatif haïtien s’inscrit dans le cadre de la refondation de l’éducation préscolaire haïtienne, suivant les prescriptions du Plan opérationnel 2010-2015 du MENFP et du document de politique pour le développement intégré de la Petite enfance (DIPE). Une initiative qui participe des efforts de modernisation des outils mis à la disposition des personnes travaillant dans le secteur de l’éducation préscolaire en Haïti.

En mettant en œuvre ce document, le MENFP cherche à apporter des solutions aux faiblesses identifiées dans ce sous-secteur du système éducatif. La formation des formateurs de proximité prévue dans le cadre de cette action, opte pour une approche pédagogique en adéquation au développement des aptitudes infantiles.

Echanger avec les acteurs de terrain

Dans le Nord, une douzaine d’écoles ont été visitées sur un total de 38 que compte la commune de Milot, aux fins d’évaluer leurs structures, leur système d’organisation, le respect des standards mobiliers pour les petits et le profil des enseignants.


Des rencontres ont été organisées avec les directeurs d’école de la commune et plus de 300 parents d’enfants du préscolaire. Cela a permis d’échanger avec ces acteurs clés du système autour du bien-fondé du Curriculum pour l’éducation préscolaire.

Cadres départementaux du ministère, directeurs d’école, enseignants et parents ont bien accueilli le projet qui, selon eux, entend permettre un changement positif dans le comportement en salle de classe des petits enfants.

De l’avis de l’inspecteur principal de Milot, M. Yves Espérant, et de l’inspectrice du préscolaire dans le Nord, Mme Délivrance Marseille, ce projet mérite d’être apprécié à sa juste valeur, compte tenu de la volonté exprimée au niveau du ministère pour améliorer la qualité de l’éducation.

Pour ces cadres du ministère, sans une meilleure préparation des enfants en préscolaire, l’avenir scolaire de ceux-ci risque d’être compromis. « Le préscolaire constituant la base de l’apprentissage scolaire des enfants, il convient qu’il soit pris très au sérieux », argumente M. Espérant.

Un accueil positif

La réaction des parents aussi montre que le projet portera un souffle nouveau dans le sous-secteur de la Petite enfance. Nombreux sont ceux qui ont exprimé leur satisfaction de cette décision du ministère.

« C’est bien que l’État pense à mettre les points sur les i au niveau du préscolaire. Nous voulons que nos enfants aient une bonne base pour mieux s’adapter au fondamental et au secondaire », déclare Adeline Jean-Jacques, un parent apparemment avisé.

Wilna Mompremier et Walker Eustache, deux autres parents d’enfant en préscolaire n’ont pas caché non plus leurs points de vue après avoir pris part à la réunion animée par l’équipe du BUGEP qui était composée de : Mme Marie Yolaine Vandal, Margarette Argant, Marjorie Denis, Valery Irlande Dorcéus et Nadine Conceptua Gaspard.

« Je suis content d’être informé de cette décision du MENFP qui vise l’amélioration de la qualité de l’éducation, notamment au niveau du préscolaire. Les parents doivent mettre la main à la patte aussi. L’apprentissage scolaire des enfants n’est pas seulement l’apanage de l’école mais c’est également la responsabilité des parents », soutient Walker Eustache, avant de saluer les efforts du ministère dans cette quête d’enseignement de qualité.

Notons que l’UCP-MENFP, coordonné par le Dr Eliccel PAUL, assure le suivi de l’ensemble des actions et opérations pour le ministère dans le cadre de ce projet financé par la BID.


Bureau de communication/MENFP

© 2017 © MENFP