Ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle jQuery Tabs Demo | Papermashup.com


Port-au-Prince, le 29 mars 2016
 
Education/Installation/MENFP

Jean Beauvois DORSONNE, investi comme ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle

 

La Cérémonie d’investiture a eu lieu, le mardi 29 mars 2016, en présence de parlementaires, de directeurs techniques et départementaux, des représentants de la coopération bi et multilatérale, d’associations socio-professionnelles, des cadres et employés du MENFP. C’est le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, M. Camille Junior Edouard, qui a présidé la séance, par délégation du Premier Ministre.

     

 

Dans ses propos d’introduction, le directeur général du MENFP, M. Renold Telfort, a présenté M. Dorsonne comme un homme du secteur. Depuis sa sortie de l’Ecole normale supérieure, en 1991,  il a gravi beaucoup d’échelons, a-t-il dit, avant de se voir confier ce portefeuille ministériel dans le gouvernement provisoire.

Au regard de son parcours dans le secteur qui lui a permis de prendre connaissance des grands documents d’orientation des actions du MENFP, comme le Plan national d’éducation et de formation, le Plan opérationnel 2010-2015, M. Telfort dit être rassuré que le ministre Dorsonne va continuer à œuvrer à l’amélioration du système éducatif haïtien. M. Telfort a, par ailleurs, excusé l’absence du Ministre MANIGAT à la cérémonie.

Procédant à l’installation du nouveau titulaire du MENFP, le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, intervenant au nom du Premier ministre, dit espérer que le nouveau chargé de l’Education saura faire face aux multiples défis.et saura faire le tri des dossiers prioritaires afin de répondre aux besoins de la population dont la demande en éducation demeure croissante.

Dans ses propos de circonstance, le nouveau ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle a tenu à remercier le Président provisoire de la République, Jocelerme Privert, et le Premier ministre Enex Jean-Charles pour lui avoir confié les commandes de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle. Il  leur a promis publiquement de se mettre à la hauteur de la tâche.


Reconnaissant les nombreux défis qui l’attendent, le numéro Un du MENFP admet qu’il sera difficile de trouver les solutions immédiates, compte tenu du mandat et de la durée limitée du gouvernement. Il espère néanmoins créer les conditions pour des solutions durables pour les prochains gouvernants avec l’aide de tous les acteurs.

En ce sens, il a tenu à saluer les initiatives de son prédécesseur, le ministre Nesmy MANIGAT, pour ses actions visant la réforme du secteur.

S’engageant à poursuivre le dialogue social, sur la voie de l’ex ministre Vanneur Pierre, avec les syndicats afin d’améliorer les conditions de travail des enseignants et d’apprentissage des enfants, il souhaite la collaboration de tous les agents du système quel que soit leur niveau d’affectation. Il dit miser énormément sur les partenaires techniques et financiers qui n’ont jamais fait l’économie de leur appui au ministère de l’Education nationale.

Jean Beauvois Dorsonne qui se veut un ministre hors des sentiers battus, se présente comme un « ministre révolutionnaire » qui se met à l’écoute de la base pour porter les revendications de la communauté éducative auprès du gouvernement, a-t-il affirmé. Il a demandé à son collègue de la Justice de l’aider dans son combat pour le secteur en devenant aussi un porte-parole de l’éducation auprès de l’équipe gouvernementale.

 

 

 


Bureau de presse/MENFP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brève présentation du parcours de Jean Beauvois Dorsonne

 

 

 

 

 

 

 

Loading image. Please wait

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2016 © MENFP