Ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle jQuery Tabs Demo | Papermashup.com


Port-au-Prince, le 13 Avril 2016
 
Education/Installation/MENF/PPNCS

Une nouvelle coordonnatrice à la tête du PNCS

 

Le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, Jean Beauvois Dorsonne, a procédé, ce mardi, à l’installation de Marie Micheline Fontélus comme nouvelle coordonnatrice du PNCS, le Programme national de Cantine scolaire. Anne Pierre Valcin va faire office d’adjointe à Mme Fontélus.

     

 

A côté des programmes tels la subvention scolaire, la dotation annuelle de manuels, la construction d’écoles publiques, le PNCS constitue un appui supplémentaire de taille de l’Etat aux nombreux efforts déjà consentis par les parents haïtiens à l’éducation des enfants. Donc,  ce programme comme tous les autres est un maillon non négligeable dans la grande chaine d’interventions scolaires. « Pour être performants à l’école, les enfants ont besoin d’être bien nourris », a déclaré le titulaire du MENFP, à l’occasion de cette cérémonie d’installation.

Le ministre Jean Beauvois Dorsonne dit être bien informé des difficultés qui empêchent au PNCS d’amplifier davantage ses interventions dans l’intérêt des élèves, surtout ceux-là qui vivent dans des familles modestes ne disposant pas toujours de moyens pour nourrir convenablement leurs enfants.

Bien imbu de cette réalité multiforme, le gouvernement de la République est sensibilisé à la nécessité de renforcer le PNCS et pour y arriver, il mise beaucoup sur le savoir-faire, le leadership et le dynamisme de Marie Micheline Fontélus.

Dans la foulée, le ministre Jean Beauvois Dorsonne a demandé aux agents du Programme national de Cantine scolaire de ne pas faire économie de de leur soutien à Marie Micheline Fontélus, et son adjointe Anne Pierre Valcin auxquelles dames sont confiées les dès ce jour les commandes de cette institution.

La nouvelle coordonnatrice du PNCS a tenu à remercier les plus hautes autorités haïtiennes, en l’occurrence, le Présidente de la République, Jocelerme Privert et le Premier Ministre Enex Jean-Charles de l’avoir choisie pour donner un souffle nouveau au  PNCS. Elle s’y est engagée et a promis de déployer tous ses efforts pour continuer à servir les élèves haïtiens.

Les interventions du Programme national de Cantine scolaire se sont arrêtées nettes au cours du mois de mars écoulé. La nouvelle coordonnatrice compte aussi rapidement que possible de remettre en marche la machine. Elle l’a dit en des termes clairs et précis : « Conscient de ce fait et des difficultés économiques que connaissent actuellement les ménages à travers le pays, les activités doivent être reprises dans le meilleur des délais. Et le programme doit s’évertuer à toucher un plus grand nombre d’élèves à travers les écoles publiques, tant dans la capitale que dans les villes (sic), voire dans les communes les plus reculées ; en permettant aux bénéficiaires de s’approprier des conditions convenables et propices à l’apprentissage. »

Pour réussir à remettre à flot le PNCS, Mme Fontélus mise sur la coopération des partenaires institutionnels nationaux et internationaux, sur la franche collaboration et le dévouement exemplaire des employés du bureau central et des agents de terrain.

Elle a déjà pris la dimension de la tâche qui l’attend. Elle l’inscrit tout d’abord dans l’urgence qui appelle de fait à des actions. «  L’urgence de l’heure appelle au concret. Essayons honnêtement d’aboutir chaque jour, dans nos différentes prestations de service au concret. Ainsi, nous voulons assurer nos différents partenaires de notre volonté de marcher avec eux en ajustant les services aux besoins réels des bénéficiaires dans le respect des normes de l’administration publiques »,  a-t-elle soutenu, par la suite.

Tout en saluant les actions d’Evelyne Pérard, la première responsable du PNCS et celles entreprises par Myrtho René Cinéas, la coordonnatrice sortante, Marie Micheline Fontélus se propose de nourrir valablement les élèves bénéficiaires, de promouvoir de la consommation des produits locaux  tout en animant, se faisant, la dynamique de l’emploi.

 

 


Bureau de presse/MENFP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2016 © MENFP