Ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle jQuery Tabs Demo | Papermashup.com


Education/Partenariat MENFP-ENS

Vers la reconstruction de l’Ecole normale supérieure

 

40 millions de gourdes vont être affectées à la reconstruction de l’Ecole normale supérieure (ENS) dans le budget rectificatif 2014-2015. L’annonce a été faite ce lundi 2 mars par le ministre Nesmy MANIGAT, lors du lancement du stage professionnel de 220 étudiants de cette entité de l’université d’Etat d’Haïti.

 

 

 

 

 

Bien accueillie par les étudiants stagiaires présents à la cérémonie de lancement du stage professionnel, tenue ce lundi au lycée des Jeunes Filles, l’information a été révélée par le titulaire du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) qui apportait un ensemble de précisions sur les efforts de l’Etat visant à améliorer la qualité de l’éducation.

Un crédit de 40 millions de gourdes sera inséré  dans le budget rectificatif 2014-2015, a précisé le ministre MANIGAT, en vue d’accélérer le processus de reconstruction de l’Ecole normale supérieure dont les bâtiments ont été détruits par le séisme de janvier 2010.

En fonction des plans de construction adoptés par l’ENS et le rectorat de l’UEH, ce fonds sera utilisé, selon le ministre de l’Education nationale, au cours de la première année pour démarrer la construction de cette institution importante pour l’avancement du secteur éducatif. D’autres fonds viendront compléter par la suite les besoins pour la finalisation du bâtiment.

Le respect des engagements du MENFP
Le ministre MANIGAT qui dit compter sur la qualité des enseignants formés pour améliorer la qualité des apprentissages, a profité pour saluer le partenariat MENFP-ENS pour changer l’image de l’école haïtienne. Ce stage illustre la volonté et la détermination du ministère à respecter ses engagements dans le cadre du protocole d’accord conclu avec l’ENS, a souligné le numéro Un du MENFP. Il participe également de la mise en œuvre des 12 mesures visant à réformer le système éducatif. La mesure 10 indique, en effet, qu’ « après une année de stage, les diplômés des Ecoles normales supérieures(ENS), Ecoles normales d’Instituteurs(ENI), des centres de Formation initiale accolée(FIA), du Centre de Formation pour l’Ecole fondamentale(CFEF), et des institutions spécialisées en sciences de l’éducation ont la priorité lors de tout nouveau  recrutement d’enseignants », a souligné le ministre.

Adopter un comportement professionnel exemplaire
Pour faciliter la mise en œuvre de l’accord, un document a été conçu par la Direction de l’enseignement secondaire (DES), porteur du dossier pour le MENFP. Contenant 36 articles, le texte précise les engagements du MENFP et de l’étudiant stagiaire, au cours de la période de stage.

Invitant les étudiants à faire preuve de sens de responsabilité et d’éthique professionnelle sur le terrain, le ministre a insisté sur le respect des engagements de leur part quant à l’horaire de travail, la ponctualité, la discipline et le comportement professionnel à adopter dans les écoles publiques où ils seront affectés.

Louis Alvarez, un membre du Conseil de direction de l’ENS a salué le respect du Protocole d’accord par le ministère. Il espère que cette collaboration fructueuse va se poursuivre entre l’ENS et le MENFP, en notant au passage certains changements à apporter pour le bon déroulement du stage.

Alex Jean-Louis, étudiant en philosophie, qui a pris la parole au nom des étudiants, a proposé aussi certains éléments devant, entre autres, faciliter le travail des stagiaires, notamment concernant la question des allocations.

Intégrer tous les professionnels du secteur
Parallèlement à cette cohorte d’étudiants de l’ENS, 82 étudiants du Centre de formation pour l’enseignement fondamental (CFEF) ont déjà démarré leur stage dans des écoles publiques. Il en sera de même, très bientôt, pour 300 étudiants des Universités publiques en régions (UPR) du Cap-Haitien, des Gonaïves et des Cayes. Le MENFP a déjà engagé, en ce sens, des pourparlers avec les recteurs de ces UPR en vue de permettre aux étudiants finissants en sciences de l’éducation de réaliser également leur stage professionnel, a déclaré Nesmy Manigat.

Le ministre de l’Education nationale a, par ailleurs, profité pour annoncer la poursuite du processus de régularisation des enseignants travaillant dans le secteur public. L’engagement d’intégrer officiellement dans le budget 500 enseignants chaque mois, disposant de leur lettre de nomination et ayant les qualifications requises, est maintenue. Exceptionnellement, pour le mois de mars, ils seront 2 500, a ajouté le ministre MANIGAT. Ceci a été rendu possible, a-t-il dit,  grâce à des fonds de l’ordre de 300 millions de gourdes  économisées sur les examens officiels.  

Notons que le directeur général du MENFP, Rénold Telfort ; le directeur à l’Enseignement secondaire, Joseph Job Maurice ; Jackson Pléteau, coordonnateur du Pôle Enseignement et Qualité au MENFP et des responsables de la Direction départementale Ouest de l’Education ont également pris part à la cérémonie.

 

 

  Bureau de presse

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading image. Please wait
© 2015 © MENFP