Ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle jQuery Tabs Demo | Papermashup.com


Education/Partenariat/ONAPE

Vers le renforcement du partenariat entre les secteurs public et privé de l’éducation

 

Environ 8 ans après le vote de la Loi créant et organisant l’Office national du partenariat (ONAPE), le Président de la République, SEM. Michel Joseph Martelly, a lancé officiellement, le mercredi 17 juin 2015, les travaux de cette institution appelée à jouer un rôle majeur dans la redéfinition des rapports public-privé dans le domaine de l’éducation et l’amélioration de l’efficacité des actions dans le secteur.

   

L’Office national du partenariat en éducation prend enfin vie, environ 8 ans après la promulgation de la Loi en novembre 2007, soit deux mois après le vote du parlement en septembre de la même année.

Une cérémonie présidée par le chef de l’Etat, tenue en présence du Premier ministre, du titulaire du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), de plusieurs ministres anciens ministres de l’Education et des partenaires techniques et financiers, a été organisée en ce sens au Palais national, le mercredi 17 juin en cours.

Il s’agissait de procéder à l’installation officielle du Directeur général de l’ONAPE, M. Délima Pierre, et des 10 membres du Conseil d’administration (CA) de cette nouvelle entité de l’Etat. Le CA comprend deux représentants du secteur public de l’éducation, deux autres du secteur non public, deux représentants d’associations d’élèves, un représentant des syndicats d’enseignants, le ministre de la Planification, le ministre des Finances et le ministre de l’Education qui en assurent respectivement la vice-présidence et la présidence du Conseil.

Organisme autonome à caractère administratif et culturel placé sous la tutelle du MENFP, l’ONAPE est à la fois « un espace de concertation et d’échanges entre le ministère de l’Education et les partenaires non publics du secteur éducatif haïtien, et un organe de gestion du partenariat public, non public en éducation », suivant l’article 4 du texte de Loi.

« Il a pour mission essentielle de favoriser la participation réelle du secteur non public à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques et programmes de développement de l’éducation ».

La mise en œuvre de l’ONAPE ouvre de nouvelles perspectives pour les partisans du partenariat renforcé entre les secteurs public et privé, prôné dans tous les documents de référence du ministère de l’Education nationale.

En effet, qu’il s’agisse du Plan national d’éducation et de formation (PNEF), de la Stratégie nationale de l’Education pour tous (SNA/EPT) et du Plan opérationnel 2010-2015, entre autres, le partenariat demeure la stratégie-clé pour atteindre les objectifs de scolarisation universelle, de la gouvernance et de la qualité de l’éducation.

Le Président Michel Martelly se réjouit du lancement officiel de l’ONAPE qui représente, selon lui, un outil clé devant faciliter les échanges avec l’ensemble des acteurs autour des problèmes qui affectent le secteur de l’éducation et de trouver les solutions appropriées.

Tenant compte des limitations des ressources publiques par rapport à la dimension de la tâche à abattre, seul un partenariat actif et constant peut, selon lui, nous aider effectivement à répondre aux besoins de la population et à améliorer la qualité des services.

« Pour transformer Haïti et en faire un pays émergent et prospère à l’horizon 2030, des réponses collectives devraient être apportées aux défis de l’éducation tant du point de vue de la scolarisation universelle, de la qualité de l’éducation, de la gouvernance du système, de la formation des enseignants que de la concertation et du partenariat entre les acteurs du secteur », a déclaré le Président.

Avec la mise en fonction de l’ONAPE, le Président de la République encourage les acteurs nationaux de l’éducation, les partenaires techniques et financiers internationaux à « saisir cette opportunité et à prendre ce virage de la concertation et de la synergie dans le cadre du partenariat public privé (PPP) pour ajuster  leurs décisions, leurs actions et leurs moyens aux actions de la Loi de l’ONAPE ». 

Avec l’ONAPE, plus rien ne sera comme avant, a souligné, de son côté, le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, M. Nesmy Manigat. L’investiture du conseil d’administration constitue un évènement de grande importance pour l’avenir de l’éducation, et au-delà de l’éducation, pour l’avenir du pays sur les plans économique, social,  culturel et pour la stabilité de ses institutions, a fait remarquer le numéro Un du MENFP.

Saluant l’action du Président pour l’opérationnalisation de l’ONAPE qui passe du stade de l’idée à celui  du concret, le ministre Manigat indique que cette initiative illustre, une fois de plus, la priorité accordée par le chef de l’Etat à la question éducative.

A travers cet acte, estime le ministre Manigat, le Président veut « réitérer sa détermination d’inscrire son action dans le cadre d’une  vision mondiale qui privilégie le développement de relations harmonieuses entre les secteurs public et privé de l’éducation, en vue de renforcer la gouvernance globale du  secteur, créant ainsi les conditions pour accroître l’accès de tous les enfants à l’école et améliorer la qualité de l'éducation, en Haïti ».

Assurant le directeur général de l’ONAPE et du CA de son accompagnement total pour la réussite de leur mission, le ministre Manigat rappelle la noble tâche qui les attend : « celle de rassembler toutes les ressources mobilisables pour offrir à tous les enfants d’Haïti une meilleure éducation,  celle qui doit leur permettre de se construire un meilleur avenir, qui doit être pour tous un facteur de promotion sociale réelle ; celle qui doit être un facteur de développement économique pour notre pays ».

Marc Anthony Alix représentant du Consortium des Organisations du Secteur privé de l’Education (COSPE) au sein du conseil d’administration de l’ONAPE a salué, lui aussi, la mise en place de cet office chargé de l’harmonisation des relations entre les secteurs public et non public en éducation. 

l’ONAPE doit œuvrer, selon lui, de façon à éliminer tous les clivages ralentissant les progrès dans le domaine éducatif, et par là participer au combat pour la construction d’une école haïtienne innovante, valorisante et moderne ; une école affranchie de toute catégorisation géographique ou socio-économique.

 

 

Bureau de Presse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2015 © MENFP