Ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle jQuery Tabs Demo | Papermashup.com


Education/Santé scolaire/Ecoles amies de l’hygiène

Former des formateurs en santé scolaire

 

Du 21 au 24 avril se tient au Kinam hôtel, un atelier de formation de formateurs dans le cadre du projet de « Certification des écoles amies de l’hygiène ». C’est la première étape d’une série d’initiatives devant conduire à la certification de 100 écoles modèles à travers le pays en matière de santé scolaire.


   

Environ soixante-dix personnes prennent part à cette formation portant sur l’hygiène, la promotion de la santé et la santé scolaire. Il s’agit de constituer un groupe de formateurs appelés à répliquer cette formation en régions tout en les aidant à mieux connaitre les différentes étapes du projet Certification ainsi que d’autres dans le domaine de l’hygiène et de l’assainissement.

Au cours de la première phase de mise en œuvre du projet, trois départements sont ciblés, savoir l’Ouest, le Centre et l’Artibonite, selon le Dr Erold Joseph, directeur de la santé scolaire du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP). Les conditions sanitaires des différents lieux d’apprentissage doivent interpeller tous les acteurs de la communauté éducative, notamment les directeurs d’écoles, les parents, les professeurs et les élèves, estime le numéro Un de la Direction pilotant cette activité.

Interdépendance entre Santé et éducation
Pour sa part, le directeur général du MENFP, a insisté sur les relations existant entre la santé et l’éducation. Toutes les études ont montré, d’après Renold Telfort, que 40 % des cas d’irrégularité à l’école, des cas de décrochage sont imputables aux problèmes de santé. Qu’il s’agisse de dermatose, d’infections respiratoires, de maladies diarrhéiques, de parasitose ou de problèmes graves comme le VIH/Sida, de grossesse précoce, de la violence ou du choléra, tous ces cas illustrent l’interdépendance entre la santé et l’éducation, a souligné M. Telfort.

Expliquant que la santé scolaire a toujours été une préoccupation pour le ministère de l’Education nationale au cours des dix dernières années, le directeur général rappelle un ensemble  d’activités de sensibilisation réalisées auprès des écoles et des élèves par le MENFP. Et surtout l’appui fort apporté à la matérialisation du projet Certification des écoles amies de l’hygiène.

Influencer l’environnement global
De son côté, le directeur général de la DINEPA, partenaire associé au projet, s’est réjoui de la nouvelle phase de ce programme. Bénito Dumay  en a profité pour  faire le plaidoyer en faveur d’une planification budgétaire intégrée de l’éducation tenant compte à la fois des besoins pédagogiques mais aussi du cadre physique de l’évolution de l’enfant et de son bien-être en salle de classe.
Le chef du pôle Education et Protection de l’enfance à l’UNICEF a rappelé l’engagement de cette agence onusienne à soutenir de pareilles initiatives. Bartholomeus Vrolijk a inisté sur l’objectif majeur de ce projet visant à influencer l’environnement global de la population en jouant sur les croyances, les perceptions en ce qui a trait à la question de l’hygiène. Ce, afin de porter les adultes à adopter des comportements et attitudes favorisant leur bien-être et celui des enfants, a soutenu le fonctionnaire du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance. 

A noter que d’autres partenaires sont impliqués dans la mise en œuvre du projet, notamment le ministère de la Santé publique et de la population, le Fonds des Nations unies pour les affaires de population (FNUAP), le Fonds d’assistance économique et social (FAES), l’UNESCO, et la BID qui apporte son soutien financier à hauteur de 2 millions de dollars au projet s’étalant sur deux ans.
Précisons que trois catégories de formateurs sortiront de cet Atelier : les seniors, les juniors et les animateurs/encadreurs.

Lancé en novembre 2014, le projet Certification des écoles amies de l’hygiène est issu des réflexions entamées, suite au démarrage de l’Alliance pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène en milieu scolaire (EAHMS) en mars 2011.

 

Bureau de presse/MENFP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2015 © MENFP