Ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle jQuery Tabs Demo | Papermashup.com


Infrastructures scolaires/Plans-types

La campagne de sensibilisation des maires et des ingénieurs des mairies se poursuit

 

Port-au-Prince, le 15 novembre 2017

 

Au nom du ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), M. Pierre Josué Agénor CADET, le Directeur départemental d’éducation de l’Ouest, M. Louis Fritz Dorminvil a procédé, le lundi 13 novembre, à l’ouverture d’un atelier de sensibilisation sur les nouvelles normes de construction en matière d’infrastructures scolaires qui se tient du 13 au 14 novembre à l’hôtel Montana. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de la Déléguée départementale du Centre, Mme Marie Denise Bernadeau et de M. Stefano Berti, représentant de l’Ambassadeur de Suisse en Haïti, M. Jean-Luc Virchaux.

 
 
   

 

Cette rencontre qui réunit des maires et les ingénieurs des mairies des départements de l’Ouest et du Centre, s’inscrit dans le cadre d’une Campagne de promotion autour des plans-types pour la construction d’écoles parasismiques et para cycloniques dans le pays.


Il s’agit en effet d’une énième rencontre tenue en ce sens-là autour du cadre général de la reconstruction des infrastructures scolaires qui vise tous les ingénieurs départementaux et centraux du MENFP ainsi que des partenaires locaux.


Bénéficiant de l’appui de la coopération Suisse, cet atelier de travail doit permettre aux participants d’avoir une meilleure connaissance des normes en vigueur pour le développement et la réalisation des projets d’infrastructures scolaires (construction d’écoles sûres) en vue d’éviter la répétition de la catastrophe que le pays avait connue le 12 janvier 2010.


Lors de son intervention à l’ouverture des travaux, le directeur départemental d’éducation de l’Ouest, M. Louis Fritz Dorminvil a souligné que l’événement de janvier 2010 ne peut ne pas interpeler le MENFP qui a la charge d’assurer de façon correcte et efficace l’éducation dans le pays.


Tout en saluant les efforts de la Coopération Suisse qui appuie, dit-il, financièrement et techniquement le projet, le DDO a aussi fait remarquer que cette décision ministérielle (MENFP-MTPTC) a été prise dans le souci de respecter les normes parasismiques et para cycloniques dans la construction des nouveaux bâtiments scolaires.


« L’atelier qui démarre aujourd’hui doit être pour vous chers participants, un haut lieu d’appropriation des plans-types élaborés par des professionnels haïtiens et étrangers », insiste M. Dorminvil qui s’adressait aux participants. Il  avant indique que cet atelier qui se poursuivra les 16 et 17 novembre sur la Côte des Arcadins, avec les acteurs concernés des départements de l’Artibonite, du Nord, du Nord-est et du Nord-Ouest, marque le prolongement d’une série d’actions déjà posées par le MENFP.


Prenant la parole à son tour, la Déléguée départementale du Centre, Mme Marie Denise Bernadeau a mis l’accent sur les efforts du gouvernement qui ne cesse de réfléchir sur la nécessité de construire autrement dans le pays. « Ce, dans le souci d’éviter de réduire les risques de victimes que le pays avait enregistrées lors de la catastrophe de janvier 2010 », rappelle-t-elle.


D’après Mme Bernadeau, l’État haïtien travaille depuis 2010 sur un ensemble de dispositions visant des constructions sûres en ce qui concerne notamment les bâtiments publics afin de garantir la vie et la sécurité de la population.


« C’est au tour du ministère de l’Éducation nationale de faire la promotion des outils permettant de répondre correctement à la construction du parc scolaire », conclut-elle.


Renouvelant pour sa part l’engagement de son pays aux côtés de l’État haïtien, notamment le MENFP dans la construction des bâtis scolaires, le représentant de l’Ambassadeur de Suisse, M. Stefano Berti s’est félicité de la contribution de son pays dans la refondation du système éducatif haïtien.


M. Berti en a donc profité pour attirer l’attention sur l’importance de cette rencontre d’échanges et de formation qui ne vise que la promotion des plans-types pour la construction d’écoles parasismiques et para cycloniques en Haïti.


Points abordés
Parmi les points qui ont été sur la table des échanges on peut citer: Contenu programmatique des écoles dans le système scolaire haïtien ; responsabilité des mairies dans les questions d’éducation ; développement de la carte scolaire et planification communale, mais aussi le problème foncier dans la reconstruction des écoles.


Rappel
Rappelons que les plans-types, respectant les normes architecturales du MENFP ainsi que les directives du MTPTC en matière de résistance structurelle des bâtiments publics, ont été développés à partir d’un processus de concertation initié en novembre 2011 par un groupe de travail composé par le MENFP et les principaux acteurs de la reconstruction d’infrastructures scolaires en Haïti (DGS, FAES, BID, UNICEF, AECID, DDC, ainsi que le MTPTC et d’autres ONG actives dans le secteur).


Les produits ont été élaborés par des professionnels haïtiens et étrangers de la construction, architectes et ingénieurs appuyés par des experts en génie parasismique d’un bureau d’études en Suisse qui garantissent la conformité des solutions techniques développées avec les normes. Ainsi, les solutions proposées, par la compilation des contributions des partenaires, ont pris en compte le savoir accumulé ainsi que les expériences acquises tant au niveau national qu’international.


Le processus d’élaboration de plans-types a inclus également la vérification des solutions proposées par la construction de chantiers «pilotes» suivis de 10 autres constructions réalisées par la DDC dans les trois modèles. Ces plans ont également été utilisés dans les chantiers d’autres constructeurs dans le but de les réviser et de les optimiser.

 

 

 

 

Bureau de communication/MENFP

 

 

 

 

 

 

© 2017 © MENFP